Guide 6 : Gérer le développement des infrastructures touristiques

Ce que vous apprend ce guide :

Ce guide vous apprend pourquoi les infrastructures sont essentielles au tourisme durable et par où commencer un processus de développement d'infrastructures adaptées.

Étapes du succès :

Pourquoi c'est important

Selon le Conseil mondial des voyages et du tourisme, les infrastructures sont le critère le plus important pour la croissance et la performance du tourisme. Dans la plupart des destinations, une infime proportion des sommes totales dépensées par les touristes, le sont sur le site du patrimoine. L'essentiel de ces dépenses est consacré aux transports, à l'hébergement, à la restauration et aux rafraîchissements, au commerce de détail et aux activités de loisirs. Les gestionnaires du patrimoine n'ont généralement pas à se préoccuper d'analyser le marché du tourisme, mais pour tirer le maximum de bénéfices économiques des visiteurs ils doivent développer des produits, des services ou des partenariats qui dégageront davantage de valeur financière. Ce surcroît de recettes contribuera à son tour à la gestion et la viabilité du site.

Vous devez entreprendre le développement de votre destination en ayant conscience de ses réalités économiques : comment encourager durablement une augmentation des dépenses des touristes pour que celles-ci profitent au site et/ou à la communauté locale ? Vous devez également savoir que le tourisme engendre souvent un fort accroissement démographique dans certaines communautés, en particulier pendant la période de plus forte affluence, et que cela peut provoquer beaucoup de problèmes pour la durabilité de votre destination.

Commencez par établir un plan directeur afin de vérifier que les infrastructures sont adaptées au développement futur du tourisme durable et ne nuisent pas à la valeur universelle exceptionnelle du site

Dressez la liste des principaux acteurs susceptibles d'influencer le développement physique de la destination dans l'avenir. Les étapes 1 et 2 doivent avoir établi si la croissance du tourisme dans votre destination était appropriée et gérable et comment la contrôler au mieux. Cela nécessitera souvent une approche à long terme de la gestion du développement des infrastructures.

Certains sites connaissent une croissance annuelle du nombre de touristes de l'ordre de 20 à 40 %, si bien que des destinations vont devoir prendre de grandes décisions visant soit à limiter cette croissance soit à développer les infrastructures nécessaires pour y faire face. Vous aurez peut-être besoin de recueillir l'avis de spécialistes de la gestion de l'eau et des déchets, des tendances du tourisme et de l'analyse des marchés ou encore des transports, afin de relier efficacement entre eux les différents éléments de votre destination.

Commencez par définir ce dont vous avez besoin pour rendre le secteur touristique actuel plus durable et également pour parvenir à la croissance projetée ou souhaitée du nombre de visiteurs. Il ne sert à rien de se fixer des objectifs inaccessibles. Toutefois si la demande actuelle ou future dépasse la capacité des infrastructures existantes, il faudra agir soit en imposant une forme de contrôle pour gérer le nombre de touristes soit en adaptant les infrastructures.

Si les visiteurs ne peuvent pas accéder au site ou ne trouvent pas à s'y loger, quoi que vous fassiez pour les encourager, ils ne viendront pas. Beaucoup de destinations présentent un taux élevés d'occupation des capacités hôtelières en haute saison et ne sont pas en mesure d'accueillir plus de visiteurs (sans construire de nouveaux hôtels). S'il n'y a pas de capacité disponible ou si un accroissement de la capacité n'est pas compatible avec la durabilité, il ne reste à votre destination que deux options :

  • se servir du patrimoine mondial et de l'histoire du site pour attirer des visiteurs pendant la saison basse, ce qui permettrait de procurer à la population locale des emplois durables d'un bout à l'autre de l'année ;
  • simplement renoncer à vouloir augmenter le nombre de visiteurs et privilégier l'élaboration et la mise en œuvre d'une stratégie de changement du profil des visiteurs en faveur d'un public à plus fort pouvoir d'achat, plus à l'écoute et plus soucieux de développement durable en se servant du statut du patrimoine mondial comme incitation.

Certains sites qui n'ont que peu, voire pas du tout d'infrastructures hôtelières ont développé un système de chambres d'hôte qui permet d'une part aux visiteurs d'être hébergés chez l'habitant et d'autre part à la communauté hôte de recueillir une plus grande part des dépenses des touristes.

Rendre le tourisme plus durable exige de réfléchir attentivement aux infrastructures de transport afin de réduire les émissions de CO2 et les embouteillages. Cela exige aussi que les infrastructures d'hébergement réduisent leur empreinte écologique par des pratiques de gestion vertueuses et une réflexion stratégique sur les énergies renouvelables ainsi que la gestion de l'eau, des denrées alimentaires et des déchets. Fournissez aux entreprises de tourisme des directives claires sur la nécessité de disposer de systèmes adaptés pour traiter, recycler ou rejeter en toute sécurité les eaux usées ou les déchets solides ainsi que pour gérer d'autres formes de pollution, par exemple lumineuse ou sonore. Vous pouvez également les encourager à communiquer publiquement sur leurs réductions énergétiques et leurs engagements en faveur du développement durable. Si votre analyse des infrastructures ne considère pas le tourisme dans son sens le plus large, elle est imparfaite.

 Élaborez un plan directeur spatial pour la destination

Investissez dans un processus d'élaboration d'un plan directeur qui prenne en compte les contraintes et les responsabilités qui pèsent sur un site du patrimoine mondial. Beaucoup de destinations connaissent un développement dont le coût d'investissement se chiffre en centaines de millions de dollars. Compte tenu de l'échelle des investissements, il semble judicieux au plan commercial comme à celui de la conservation de se doter d'un plan directeur définissant des paramètres de croissance. Cela exige souvent l'intervention d'un spécialiste, ou tout au moins d'allier les efforts de spécialistes du patrimoine et de la planification, qui peuvent travailler ensemble pour mettre au point un plan indiquant clairement à chacun :

  • ce qui peut et ne peut pas être fait
  • de quelles exigences s'accompagne le développement
  • ce qui a motivé les décisions prises

Il est impératif que les parties prenantes soient convaincues que l'avenir de la destination peut être façonné, influencé et finalement adapté à son objet. C'est ainsi que les grandes destinations s'assurent d'obtenir les résultats qu'elles souhaitent. Il s'agit d'élaborer pour le tourisme un projet progressiste qui protège, conserve et respecte des biens importants du patrimoine et produise les résultats souhaités par la ou les communautés hôtes ; l'alternative serait une attitude de laissez-faire et des conservateurs livrant une bataille incessante en réaction aux effets pernicieux de la croissance du tourisme.

Publiez le plan directeur afin que les entreprises du tourisme, la communauté locale et les conservateurs soient tous informés du type de développement adapté à chaque zone de la destination. Aucune entreprise du secteur du tourisme n'apprécie qu'on lui dise que sa croissance pourrait être entravée par son emplacement – mais il serait pire d'investir de grosses sommes d'argent dans des plans et des idées qui n'ont que peu de chances d'être approuvés et qui ont un effet négatif sur la valeur universelle exceptionnelle et la perception du lieu. Par ailleurs, de grosses sommes d'argent peuvent également être investies dans des projets qui, bien que se concrétisant, endommagent le patrimoine et font qu'au final cet argent a été dépensé en pure perte, parce que ces projets détruisent la valeur universelle exceptionnelle du bien ainsi que l'attrait de la destination pour les touristes.

 Planifiez à l'avance les infrastructures dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs stratégiques

L'emplacement compte. L'emplacement des infrastructures touristiques – aéroports, gares ferroviaires, gares routières, hôtels, chambre d'hôtes, restaurants, bars, cafés, musées, commerces, etc. – détermine habituellement les lieux où les visiteurs vont dépenser leur argent, qui en profitera et qui n'en profitera pas et où les visiteurs laisseront leur empreinte écologique. Modifier l'implantation des infrastructures peut avoir des effets favorables ou défavorables profonds sur le patrimoine et sur la communauté hôte ainsi que sur sa culture et sa qualité de vie. Si l'objectif stratégique est d'offrir de meilleures opportunités économiques à la population locale, il faut impérativement veiller à ce qu'une partie au moins des infrastructures touristiques où les visiteurs dépensent leur argent se trouve dans des lieux que la population locale peut posséder, gérer ou dans lesquels elle peut exercer un emploi. Pour des raisons d'administration du patrimoine et pour garantir un gestion efficace des ressources comme l'eau ou encore des déchets, il s'avère parfois nécessaire de réimplanter des infrastructures ou d'en créer d'autres, à distance du site. Là où cela se produit, il existe un risque que la population locale soit privée d'importantes retombées économiques.

Certains sites sont déjà desservis par des infrastructures distantes, ce qui a des avantages et des inconvénients – l'inconvénient est qu'une grande partie des retombées économiques est perdue, puisque les visiteurs séjournent, se restaurent, se rafraichissent, se détendent et font leurs courses ailleurs. Il peut alors se créer une inégalité entre ceux qui supportent les coûts et les contraintes liés au site et ceux qui en retirent des bénéfices et des avantages. Dans de tels cas, il faut souvent activer des mécanismes visant à restituer une part des bénéfices à la communauté locale (voir le Guide 9, Investissement et collecte de fonds). Si vos infrastructures touristiques sont mal placées, vous devez envisager l'une des options suivantes :

  • implanter les infrastructures économiques à un endroit mieux adapté 
  • composer avec les limitations de vos infrastructures 
  • créer un mécanisme de compensation pour faire participer les infrastructures de tourisme distantes aux frais afférents au site

L'échelle compte. Les grandes entreprises ont moins de probabilités d'appartenir à des acteurs locaux, mais elles sont souvent plus efficaces et productives et versent des rémunérations plus élevées aux membres de la communauté locale. En raison de leur échelle, ces entreprises peuvent fournir des services à plus de visiteurs et pour des coûts moins élevés. Toutefois, c'est au détriment de la viabilité économique, parce qu'il est rare que les bénéfices qu'elles dégagent profitent à l'économie locale, régionale et même nationale. En revanche, les entreprises locales de tourisme durable sont petites et n'ont ni l'échelle ni la capacité pour répondre aux besoins d'une majorité des visiteurs d'une destination. En outre, ces entreprises ne sont pas toujours en mesure d'offrir les emplois permanents et qualifiés, de même que les salaires ou les progressions de carrière qu'offrent les grandes entreprises.

La difficulté pour votre site est de trouver un équilibre entre les avantages que procurent les grandes entreprises en termes d'emploi de qualité et de services aux touristes et les entreprises durables de plus petite taille qui sont plus souvent gérées par un propriétaire local. Aidez les communautés hôtes à développer leurs entreprises de sorte qu'elles atteignent l'échelle requise pour optimiser leurs bénéfices. Une solution consiste à étudier différents modèles de propriété pour les hôtels et autres infrastructures afin que la communauté hôte ou des groupes de résidents puissent s'assurer une part du marché de la destination.

La qualité compte. Les touristes intéressés par la culture et par le patrimoine mondial possèdent un meilleur pouvoir d'achat, mais sont aussi plus exigeants en termes de qualité. La capacité à retirer le maximum de bénéfices du tourisme est inextricablement liée à la qualité de l'offre, notamment en matière d'hébergement. Si votre site ne propose pas suffisamment de capacité d'hébergement de qualité, le profil économique et l'impact du tourisme pourrait s'en trouver très affecté – plus les visiteurs qui disposent d'un hébergement de qualité sont nombreux sur votre site et plus ils dépensent. Vous devez vous demander si la qualité de votre offre d'hébergement de qualité est un frein au potentiel économique de certains types de visiteurs et travailler avec les entreprises du secteur à améliorer cette qualité. Certaines destinations ont mis au point des programmes d'amélioration de la qualité prévoyant un soutien et des incitations pour les entreprises prêtes à investir leurs propres capitaux afin d'accroître leur standing. L'accréditation peut constituer un moyen efficace de récompenser les investisseurs qui ont opté pour le bon type de développement – avec des incitations pour ceux qui franchissent une étape supplémentaire, par exemple la promotion visible sur le site Web du patrimoine mondial des entreprises les plus durables.

La capacité compte. Le travail accompli pour comprendre le tourisme (Guide 1 : Comprendre le tourisme dans votre destination) a normalement dû vous apprendre à quoi ressemble la courbe de capacité de votre destination. Dans la plupart des cas, on observe une période de pointe pendant laquelle les capacités d'hébergement disponibles sont proches d'une occupation maximale et une saison basse pendant laquelle ces capacités sont largement sous-exploitées. L'un des moyens les plus rationnels d'améliorer les performances économiques d'une destination et de garantir aux membres de la population locale des emplois à l'année consiste à promouvoir les périodes de faible affluence. Cela exige peu, voire pas du tout de nouvelles infrastructures et peut considérablement accroître l'efficacité d'une destination. La solution qui consiste à se contenter de construire plus de capacités pour la saison haute est souvent trompeuse et non viable.

La propriété des infrastructures compte. Dans beaucoup de destinations, les opportunités pour la population locale sont limitées aux emplois peu qualifiés et moins bien rémunérés. Dans vos plans pour l'avenir de votre destination, vous devez donc vous demander si le développement d'une partie des infrastructures souhaitées peut se faire de façon à être profitable à la communauté locale. Plusieurs modèles de propriété permettent aux communautés locales de posséder des éléments de l'infrastructure touristique ou d'en être les actionnaires – certaines destinations possèdent de puissantes coopératives de particuliers ou d'entreprises qui proposent des biens, des services ou des expériences et ont investi dans ce modèle de propriété pour autonomiser la population locale. La qualité de propriétaire permet aux populations locales d'exercer plus de contrôle et de recueillir une plus grande part des bénéfices. Mais il faut également souligner que ce critère n'est pas toujours déterminant, car l'essentiel du chiffre d'affaires de l'hôtellerie est reversé en salaires, et le bénéfice n'en représente qu'une petite marge.

Les moyens de transport comptent. Dans beaucoup de sites du patrimoine mondial il est déterminant, pour créer un système durable, de pouvoir influer sur les infrastructures de transport. Les destinations doivent mettre au point avec les transporteurs des itinéraires qui favorisent des modes de transport plus durables, tout en déterminant les endroits où les visiteurs s'arrêtent pour dépenser leur argent et ceux où s'exerce leur impact environnemental. Des gestes simples, comme de prévoir un arrêt aux toilettes avant d'entrer sur un site peuvent contribuer à réduire la consommation d'eau et la production de déchets sur place.

La croissance doit toujours respecter et préserver la valeur universelle exceptionnelle du site du patrimoine mondial et de ses abords

Il incombe avant tout à la destination de protéger le patrimoine d'un développement irresponsable, grâce à la planification et au « contrôle de développement ». Le site lui-même et son inscription au patrimoine mondial sont des atouts majeurs pour une destination – tous les plans de développement d'infrastructures doivent intégrer un respect profond et une compréhension du site du patrimoine mondial. Il est crucial de préserver le caractère du lieu et sa singularité. Ces guides reposent sur le postulat que les sites accordent de la valeur à leur statut de patrimoine mondial et sont dotés de systèmes de contrôle de la planification aptes à protéger le site contre des développements inappropriés. Ne ménagez pas vos efforts pour préserver le caractère, la singularité et l'authenticité de votre destination – quand vous devez construire de nouvelles infrastructures, travaillez en étroite collaboration avec les agents du contrôle de la planification pour qu'ils comprennent la nécessité de concilier la conservation du patrimoine et la demande de développement.

Attirez et encouragez les investissements pour réaliser vos projets

Incitez le secteur privé à développer des infrastructures. La gestion de destination a pour rôle de définir les paramètres de la croissance. Elle indique quels aménagements sont adaptés (et où) dans une destination touristique. Cela revient à dire que le développement de la destination aura souvent un caractère commercial.

Créez un Fonds communautaire pour aider les populations et les communautés locales à se procurer les capitaux dont elles ont besoin pour proposer aux visiteurs des biens, des services et des produits. Avec un capital de départ relativement faible, les populations locales peuvent prendre pied sur le marché (voir le Guide 9, Investissement et collecte de fonds).

Dressez la liste des espaces publics ou des infrastructures libre d'accès nécessaires et trouvez un moyen de les créer. Il est indispensable dans ce cas de monter un dossier documenté, bien conçu et propre au type d'investissement recherché (voir le Guide 9, Investissement et collecte de fonds).

Download a PDF version of this guide
Il est impératif que les parties prenantes soient convaincues que l’avenir de la destination peut être façonné, influencé et finalement adapté à son objet. C’est ainsi que les grandes destinations s’assurent d’obtenir les résultats qu’elles souhaitent.

Exemples de bonnes pratiques dans le monde

pinterest